L’auteur

Mon nom est Maxime Castonguay.

Je suis originaire de Montréal, Québec, mais fut emmené contre mon gré à Lac-Mégantic. Comme j’avais treize ans; mon gré n’importait pas vraiment.

Dix ans plus tard je suis rentré à Montréal, et me suis enrôlé dans la Réserve navale des Forces canadiennes… à la stupéfaction générale. C’est que je trainais cette image du roux-pas-bon-dans-les-sports et on se demandait comment j’allais survivre au camp des recrues de l’armée. C’était en 2012.

L’année suivante je déménageais à Halifax, Nouvelle-Écosse, la meilleure ville du monde. À bord de quelques navires j’ai navigué plus loin que la plupart des gens, notamment jusqu’au port de Constanta dans la Mer Noire.

En 2015, j’ai tenté un brillant retour à l’école. Je suis rentré (encore) à Montréal pour fréquenter l’université du même nom, et j’ai maintenant un beau diplôme… qui traîne dans une boîte au sous-sol. Désabusé par les conditions de travail côté civil, j’ai fait le grand saut et suis passé à la Force régulière.

Depuis 2018 je partage mon temps entre Kingston, Ontario, et Saint-Sévère, village idyllique s’il en est un au Québec. D’un côté je m’occupe de mes rhododendrons, de l’autre je suis des formations avec les Forces. Je vous laisse décider quelle activité se déroule où.

Ci-dessus, ma photo du rocher de Gibraltar.

Ci-dessous, ma tête de roux.

moi